Votre partenaire pour Voyager en groupe et découvrir le Monde aux meilleurs tarifs à partir de 10 personnes.

Affiner votre recherche

FINLANDE (FI) : informations pratiques et formalités

(Image) finlande 2012 laponie
(Image) finlande 2012 laponie(Image) finlande 2012 laponie

(Image) finlande 2012 laponie(Image) finlande 2012 laponie

(Image) finlande 2012 laponie

Infos destination :

 

Introduction

 

Forêts, lacs, marais, rivières, rennes, lacs... On pourrait s’interroger sur ce qui attire les visiteurs en Finlande. Pourquoi cette contrée au relief monotone, privée de paysages spectaculaires et de monuments historiques, fascine-t-elle tant ?
La réponse ne se trouverait-elle pas d’abord du côté d’un cadre de vie magnifique dans un environnement respecté ? Villes et villages de Finlande sont implantés au milieu des forêts, au bord des lacs, dans des sites paisibles. Leurs habitants passent la majeure partie de leur temps libre au sein d’une nature omniprésente ; randonnées, sports nautiques, pêche, sports d’hiver.
Mais par-delà le polissage religieux, il existe une âme finlandaise, une attitude patiente et obstinée que l’on appelle ici le sisu et qui a permis aux Finlandais, après des siècles de domination par deux États voisins et expansionnistes de conserver farouchement leur indépendance, de cultiver leur différence et leur tranquillité.
Après bien des vicissitudes, la Finlande a trouvé ses marques. Le niveau technologique, la qualité et la robustesse des équipements, la modernité et le confort des intérieurs surprennent le visiteur.
En Finlande, il faut sortir des grandes routes, emprunter les sentiers et découvrir les lacs les plus retirés.
Le voyageur pressé visitera les villes, il y trouvera des merveilles artistiques et architecturales. Mais la cité, en Finlande, n’est que la partie émergée de l’iceberg. L’âme finlandaise se trouve dans la nature. Laissez-vous fasciner par cette nature gigantesque, sauvage et sereine.

 

Rappel Historique

 

Moyen-Age et début du XIXème siècle - La Finlande fait partie du royaume de Suède
1809 - 1917 - Vit sous la souveraineté de la Russie
6 Décembre 1917 - Indépendance de la Finlande
30 Novembre 1939 - L'Union Soviétique la Finlande suite à des désaccord territoriaux
1941 - L'Allemagne attaque l'URSS. La Finlande "s'allie" donc avec l'Allemagne car elles luttent toute les deux contre l'URSS mais pour des raisons différentes
1944 - Paix avec l'URSS pour ne pas subir le sort des vaincus
1947 - Traité de paix signé à Paris : la Filande doit payer de lourdes réparations, mais concerve son indépendance, contrairement à ses voisins baltes
1995 - Entrée dans l'Union Européenne
2002 - Adoption de l'Euro

 

Géographie

 

La superficie de la Finlande représente à peu près les deux tiers de celle de la France, avec 338 145 km², pour une population environ 12 fois moindre. C'est dire que l'on ne s'y bouscule pas.
Sans être un pays de montagnes (le point culminant est à 1 324 m, à la frontière norvégienne, tout au nord-ouest), ce n'est pas non plus un plat pays. La première impression d'uniformité est vite démentie dès que l'on parcourt le pays à pied. Un élément unique a façonné le relief : les glaciations.
Grosso modo, on distingue :
- Les régions côtières, au littoral très déchiqueté, abritant de merveilleux petits villages tout de bois vêtus. La côte, parsemée d'îles et d'îlots qui lui donnent un aspect merveilleux de puzzle éclaté, est soumise à un phénomène géologique, l'isostasie. Tassées par le poids des glaciers de la dernière période glaciaire, les roches granitiques remontent de près d'un mètre par siècle depuis la fin de la fonte, donnant naissance à de nouvelles terres.
À quelques îlots épars succède une imbrication de terre et d'eau, où l'élément marin cède bientôt la suprématie à l'élément terrestre. Les baies échancrées sont remplacées par des lacs.
- L'intérieur, où les lacs sont rois. Les dépôts glaciaires ont formé des moraines, des buttes et surtout des dorsales que les géographes nomment eskers ou ös, appelées harjut en finnois. Ce sont de longues digues naturelles de terre et de pierres, étroites et sinueuses. Aujourd'hui encore, les routes les empruntent, décrivant de longues courbes qui contournent délicatement les lacs et leurs baies.
Ces digues naturelles permettaient aussi de bâtir en sol sec et offraient des sources, précieuses en ces régions marécageuses où l'eau potable est rare. Un paysage unique et fascinant.
- Le Nord, enfin, avec la Laponie et ses douces collines arrondies, les tunturit, comme écrasées par les lourdes neiges hivernales. Spectacle impressionnant de la toundra à perte de vue, à peine animée par un troupeau de rennes, constellée de bouquets de bouleaux qui résistent à tout ou de pins courageux qui parviennent à tenir le coup sous ces latitudes, creusée de rivières sauvages évacuant en trombe les eaux prises en otage par les glaces le reste de l'année.
La Laponie émerveillera les amoureux des grands espaces. Les circuits de randonnée sont nombreux, des points de campings et des refuges jalonnent les parcours. De fin mai à fin juillet, dépaysement garanti !
 

 

Climat

 

Bénéficiant encore de l'influence de l'Atlantique et du Gulf Stream, le pays jouit d'un climat relativement tempéré pour sa latitude. Il faut relativiser.
L'hiver est froid (- 30 °C en Laponie n'a rien d'exceptionnel) et dure entre 5 mois (dans le Sud) et 7 mois (dans le Nord).
Le 1er mai, on en fête la fin. Le printemps est court. Dès le 1er juin, campings et AJ se préparent à vous accueillir.
Entre début juin et début août, la Finlande est en vacances, la foule se presse sur les plages du Sud et les sentiers du Nord, le thermomètre dépasse les 20 °C dans la journée (parfois même les 30 °C, et jusqu'à 37° C à Joensuu en juillet 2010 !), les baies poussent par quintaux (pour notre plus grand plaisir) et les moustiques éclosent par millions. Les soirées, bien qu'ensoleillées, peuvent être fraîches s'il y a du vent. Au 15 août, touristes et moustiques se font plus rares, les bateaux de croisière restent au port, les campings commencent à fermer et la fraîcheur revient. C'est la pleine saison des myrtilles, mais les nuits s'avèrent parfois glaciales en Laponie.
L'automne, la ruska, commence en septembre en Laponie (la nature se colore en rouge et orange de façon féerique) et s'étend dans le Sud un mois plus tard. La neige suit, quelques semaines après.
La haute saison d'hiver débute en février, les skieurs de fond et de randonnée envahissent forêts et lacs gelés jusqu'à fin mars dans le Sud et fin avril dans le Nord.
Puis le soleil revient. En Laponie, les bonnes années, vous pourrez skier (en maillot de bain...) jusqu'à la mi-mai.
Attention, même si les moyennes sont plutôt stables, le temps peut changer radicalement du jour au lendemain. Vous pouvez trouver 5 °C en janvier, grêle et gel en juin. 10 °C en été, ça n'a rien d'inhabituel, alors... prévoyez plus qu'une petite laine !

 

Gastronomie

 

Restos, mode d'emploi
De manière générale, sauf à Helsinki et dans les villes universitaires, il y a assez peu de restos dans les villes, et les Finlandais y vont peu. Un véritable choc culturel, entre autres pour les Français !
Signalons la métamorphose des restaurants entre le midi (où l'on sert le fameux lounas, copieux et bon marché) et le soir (où tout ou presque se passe à la carte, avec le coup de pouce sur les prix que cela implique).
- Les horaires sont affichés à la porte et on peut commander en général jusqu'à 30 mn avant l'heure de fermeture.
- Dans les grandes villes, beaucoup d'établissements prennent soin de votre régime et indiquent les plats sans lactose, sans gluten, avec ail, épicés, etc.
- Dans les contrées désertes, s'il n'y a pas âme qui vive dans la salle, utilisez la clochette pour appeler le personnel.
 
À la carte
Origine de la cuisine finlandaise : répondre aux besoins caloriques des paysans et des bûcherons, d'où des plats assez lourds et plutôt gras. Les pommes de terre accompagnent poisson, gibier ou viande. Les légumes sont rares dans l'assiette. Là-dessus se greffent des influences scandinaves à l'Ouest, russes à l'Est et américaines partout. Ces dernières se traduisent par des fast-food.
Mais, malgré le manque de caractère de cette cuisine, quelques plats sortent du lot.
Le poisson, grillé, fumé ou mariné, est évidemment bien représenté. Saumon, hareng de la Baltique et poissons des lacs sont bien cuisinés. Essayez aussi le renne, traditionnellement servi parfois sous forme de ragoût et accompagné de purée et de confiture d'airelles.
Dans des restos un peu plus « gastronomiques », vous trouverez de la langue de renne (poronkieli), ou du filet de renne. On trouve aussi du renne fumé et séché servi en tranches. L'élan est nettement plus rare et plus cher que le renne. Sa viande est d'un délicat blanc rosé. Tout aussi typiques, le lagopède rôti et un savoureux petit poisson blanc des lacs appelé corégone blanc.
Il existe quelques spécialités régionales à goûter à tout prix : dans l'Est, essayez toutes les variétés de kukko, pain de seigle fourré par exemple au rutabaga, à la pomme de terre, au poisson des lacs. En Carélie, dégustez les pirogues caréliennes, sortes de feuilletés de farine de seigle ou de froment garnis traditionnellement d'un porridge d'orge ou d'une purée de pommes de terre, aujourd'hui plus souvent de riz.

 

A ne pas manquer

 

Le phénomène naturel le plus notable de la région est celui des aurores boréales. Ce phénomène est provoqué par des éruptions solaires très puissantes, pendant lesquelles de grandes quantités de particules s'échappent et forment le vent solaire. Le champ magnétique naturel de notre planète lui assure une protection mais celle-ci est affaiblie au niveau des deux pôles magnétiques.
Cela a pour effet, sous certaines conditions de densité des particules, de générer ces stupéfiants embrasements. Ils se produisent à n'importe quel moment de l'année mais ne sont visibles que de nuit et, bien sûr, à condition que celle-ci soit sans nuage.
Si vous avez beaucoup de chance, vous en verrez au cours des courtes nuits du sud de la Finlande, en plein mois d'août. Mais la période la plus propice s'étend de février à avril, quand les nuits sont longues et le ciel souvent dégagé.

 

Infos pratiques

 

Décalage horaire
L'heure légale finlandaise est en avance de 1 h sur celle de l'Europe de l'Ouest.
 
Langues
Le Finnois est celui qui parle le finnois (la langue), tandis que le Finlandais est l'habitant de la Finlande (il peut être de langue finnoise, suédoise ou même sámie). En effet, la présence multiséculaire des Suédois a laissé des traces et la Finlande possède deux langues officielles : aujourd'hui encore, près de 6 % de la population parle le suédois.
Le finnois n'a rien de commun avec la majorité des langues d'Europe, dites indo-européennes. Cette langue fait partie du groupe linguistique finno-ougrien, également représenté en Europe par le hongrois et l'estonien, ainsi que par certains parlers en voie de disparition (tel le carélien). Même si vous avez la chance de parler le hongrois, vous n'apprendrez pas le finnois en 15 jours : il y a autant de différence entre ces deux langues qu'entre le français et l'allemand. Ce qui les rapproche, c'est une parenté dans leur structure grammaticale.
Un trait frappant : une ribambelle de cas de déclinaison. Ces principes franchement shadoks, ajoutés à l'absence de verbe avoir et à quelques joyeusetés typiquement finno-ougriennes comme la conjugaison de la particule négative ou la modification de la racine en fonction du suffixe que l'on y accole, font que le finnois en 20 leçons, c'est une utopie.
Révisez plutôt votre anglais, qui va s'avérer indispensable : la Finlande s'étant ouverte sur l'Europe et le monde, toute personne de moins de 40 ans et de niveau d'éducation secondaire vous répondra dans la langue de Shakespeare.
Quant au français, au classement des langues parlées par les adultes, il n'arrive que bien loin derrière l'allemand. Cependant, aujourd'hui, on assiste à une recrudescence de son enseignement, tant dans le secondaire que dans la formation des professionnels du tourisme.
Néanmoins, même avec cette omniprésence de l'anglais, quelques mots de finnois peuvent s'avérer utiles lorsque vous avez affaire à des fermiers ou à des personnes d'âge mûr.
 
Offices du tourisme
Dans toutes les villes, on trouve un office du tourisme accueillant et compétent, très bien documenté, ouvert souvent tard le soir en été et parfois même le week-end. Ils est repérable à un « i » blanc sur fond vert.
On en ressort avec plein de tuyaux et un plan détaillé de la ville, sur lequel sont repérées les principales curiosités. Les hôtesses parlent bien l'anglais et quelquefois le français. Le moindre sentier de randonnée, la plus humble ferme-musée, le festival de rock le plus confidentiel, elles les connaissent et sont là pour vous en faciliter l'accès.
 
Poste
- Les bureaux de poste sont ouverts de 9 h à 18 h en été. En hiver, ils ferment parfois à 20 h, et ouvrent le samedi dans quelques grandes villes. Ils sont équipés d'un distributeur de numéros d'attente. Le temps que l'afficheur lumineux annonce votre tour, vous pourrez flâner et faire provision d'enveloppes, de papier à lettres et même de cartes postales que vous paierez au guichet.
- Pour recevoir son courrier par poste restante, il suffit de se le faire adresser comme suit : M., Mme, Mlle X, poste restante, code postal et nom de la localité. Le bureau de la poste restante se trouve toujours au bureau de poste principal de la localité en question. Ce service est gratuit. Le courrier est conservé 21 jours, pas un de plus.
- Pour en savoir plus, consulter le site internet (en anglais) : www.posti.fi.
 
Téléphone
La Finlande est aujourd'hui le pays le plus avancé du monde dans le domaine des télécommunications. Nokia, le petit constructeur local des années 1970, a été pendant plusieurs années le leader mondial incontesté du secteur et une source de fierté nationale.
La concurrence est rude : fin 2009, on comptait 145 abonnements pour 100 habitants, et il y avait près de deux fois et demi plus de lignes mobiles que de lignes traditionnelles. Profitant de prix parmi les plus bas du monde, dans de nombreuses petites villes, les utilisateurs résilient leurs lignes fixes et passent au tout mobile, y compris pour leurs connexions à Internet.
Mi-2010, la Finlande est devenue le premier pays au monde à faire de l'accès à l'Internet haut débit (1 Mbit/s) un droit, assurant ainsi à toutes les résidences principales des Finlandais une connexion de ce type, même dans les régions les plus isolées. Plus fort encore, le gouvernement a lancé un programme visant à connecter tous les foyers finlandais à la fibre optique (100 Mbit/s) d'ici à 2015.
 
Comment composer un numéro ?
Il existe deux types de numéros.
- Un numéro géographique est formé du numéro local (au nombre de chiffres variable, même dans une ville donnée) et de l'indicatif de zone.
- Pour appeler un numéro géographique depuis un numéro fixe d'une ville de la même province (ayant le même indicatif), ne pas composer l'indicatif, mais seulement le numéro local.
- Pour appeler un numéro géographique depuis votre téléphone mobile ou depuis un numéro fixe d'une autre province, composer l'indicatif de zone (0 suivi de un ou deux chiffres) puis le numéro local.
- Un numéro spécial doit toujours être composé intégralement. Ces numéros commencent par 0.
- Les numéros des mobiles commencent par 040 à 049 et 050. Le coût d'un appel vers un de ces numéros est plus élevé qu'un appel local ou même national.
- Les numéros commençant par 010, 020 ou 030 sont des numéros à tarification identique quel que soit l'endroit d'où vous appelez. Ce sont notamment ceux de l'Office des parcs et forêts (Metsähallitus). À l'exception des 0100, 0200 et 0300 qui peuvent ou non faire l'objet d'une surtaxe (d'un montant très variable), tous sont surtaxés de l'ordre de 0,10 € par appel, à quoi s'ajoute 0,06 à 0,20 €/mn.
- Les tarifs des renseignements téléphoniques (tél. : 118) sont variables d'un opérateur local à l'autre, selon entre autres l'heure de l'appel et sa durée. Compter un minimum de 2 € en journée et 3 € les soirs et week-ends. Réponse en anglais non garantie.
- Numéro d'urgence européen (UE) : 112.
 
Les cabines publiques
C'est fini (ou presque) ! Chaque habitant dispose de son téléphone portable. Il n'existe plus que quelques cabines de-ci de-là, gérées par des opérateurs locaux, que les offices de tourisme pourront vous indiquer.
Sinon, on trouve dans les grands hôtels et les aéroports de très onéreuses cabines à cartes de paiement.
 
Les appels internationaux
- De la France, Belgique ou la Suisse vers la Finlande : 00 + 358 + indicatif de la zone + numéro du correspondant.
- De la Finlande vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial). En PCV ou par France Direct : tél. : 0800-110-330.
- De la Finlande vers la Belgique : 00 + 32 + numéro du correspondant à 8 chiffres (sans le 0 initial). En PCV : tél. : 0800-110-320.
- De la Finlande vers la Suisse : 00 + 41 + numéro du correspondant à 8 ou 9 chiffres (sans le 0 initial). En PCV : tél. : 0800-110-410.
Pour vos communications internationales, vous pouvez utiliser votre téléphone mobile avec la puce de votre opérateur d'origine (pour un opérateur français, coût de l'ordre de 1 €/mn, en heures pleines).
Si vous restez longtemps sur place ou si vous avez vraiment de gros besoins, vous pouvez acheter une carte prépayée. On trouve des puces à partir de 7 € (vous aurez donc un numéro finlandais !) et vos recharges vous permettront d'appeler France, Belgique et Canada dès 0,30 €/mn. Avant tout achat, choisissez bien l'opérateur en vous renseignant sur les prix et les conditions d'utilisation. Et surtout, avant le départ, vérifiez avec votre opérateur nominal que votre téléphone est débloqué.

 

Quelques chiffres

 

- Superficie : 338 145 km².
- Population : 5 300 000 habitants (urbanisés à 65 %).
- Densité : 15,5 hab./km².
- Espérance de vie : 79,8 ans en 2008 (hommes : 76,3 ans ; femmes : 83,2 ans).
- Capitale : Helsinki.
  Monnaie : l'euro.
- PIB : 34 650 €/hab.
- Taux de chômage : 9 % (2010).
- Langues officielles : finnois (92 %), suédois (5,5 %), sámi (marginal).
- Régime : république parlementaire.
- Chef de l'État : Tarja Halonen (depuis le 1er mars 2000).
- Chef du gouvernement : Mari Kiviniemi (depuis juin 2010).
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la ville ancienne de Rauma ; la forteresse de Suomenlinna ; la vieille église de Petäjävesi ; l'usine de traitement de bois et de carton de Verla ; le site funéraire de l'âge du bronze de Sammallahdenmäki ; l'archipel de Kvaren et la Haute Côte ; l'arc géodésique de Struve.

 

Boisson

 

Les bières
Elles sont numérotées de I à IV. La I est faiblement alcoolisée et d'aucuns la trouveront imbuvable, la II n'existe plus, la III vaut notre Kronenbourg et la IV est excellente. Considérée comme un alcool fort, cette dernière ne se trouve que dans les magasins du monopole d'État Alko ou dans les restaurants ayant la licence ad hoc (ce qui élimine Baari et Kioski). A
Sauf précision contraire, on vous servira 50 cl. La IV ne tourne pas beaucoup plus la tête que la III mais elle est plus savoureuse... et jusqu'à trois fois plus chère. Il existe aussi une classe IV B qui titre 7 % et davantage. Au bar, si vous ne précisez pas, c'est la IV qu'on vous servira. On trouve la I et la III dans toutes les grandes surfaces. Chaque cannette est consignée 0,15 €. Dans les supermarchés, on trouve un automate où introduire les emballages vides.
 
Les autres alcools
Ils s'achètent eux aussi chez Alko. Il faut prouver avoir 20 ans (18 ans pour le vin) et aligner les gros billets. Le prix élevé de l'alcool ne l'empêche pas d'arroser les gosiers en fin de semaine. Les Finlandais optent volontiers pour la vodka, de préférence la Koskenkorva, boisson nationale.
Ici, l'ivresse est rituelle et collective.
 
Le vin
Les Finlandais apprécient de plus en plus ce moment de convivialité. Grands verres, carte ultra-détaillée (cépages, degré, arômes...), faisant la part belle aux vins du Nouveau Monde, parfois trop doux, souvent trop boisés.
Le prix des vins dépend en grande partie du standing de l'endroit. Dans certains bars à la mode, on pourra payer jusqu'à 10 ou 12 € le verre. C'est vrai qu'il s'agira le plus souvent d'un verre de 16 cl (comme pour la bière, pensez à préciser si vous ne voulez qu'un « petit » verre de 12 cl !). Dans un café ou un resto « normal », il vous en coûtera plutôt quelque 5 €.
 
L'eau, le café, le lait
- L'eau du robinet a très bon goût. Au resto, une carafe d'eau se dit jäävesi. Elle est parfois facturée 0,50 €, notamment dans certaines chaînes de restaurants.
- La consommation moyenne nationale de café (kahvi) est de neuf tasses par jour, a l'américaine donc très délayé. Il n'est généralement pas mauvais. Notez cependant que les cafés de style viennois où vous dégusterez d'honorables cappuccini ou espressi sont très en vogue dans les grandes villes, et surtout à Helsinki.
- Le lait (maito), qui accompagnait traditionnellement le repas, est en perte de vitesse. Le lait fermenté (piimä) vaut le détour.

 

Finlande (fi) : nos voyages

Inscription et Paiement
sécurisé en ligne
Infos et réservations Infos et réservations
02 99 30 64 02

Inscription à la newsletter