Votre partenaire pour Voyager en groupe et découvrir le Monde aux meilleurs tarifs à partir de 10 personnes.

Affiner votre recherche

ROUMANIE (RO) : informations pratiques et formalités

(Image) Image roumanie bran chateau
(Image) Image roumanie bran chateau(Image) roumanie 2012

(Image) roumanie chateau peles 2012(Image) roumanie bucarest palais du parlement  istock

(Image) roumanie 2012(Image) roumanie 2012

(Image) roumanie brasov  istock(Image) Image scolaire  roumanie..terre.de.tradition

(Image) Image roumanie bran chateau

Infos destination :

 

Introduction

 

« La foi tout près du coeur, l'accueil à fleur de peau, semblent être les qualités essentielles du peuple roumain. La Roumanie, notre sœur latine, gardienne des traditions séculaires, tente, dans un monde en plein bouleversement, d 'affirmer cette identité qui lui est propre. Cet ouvrage est une invitation au voyage, dans un pays aux innombrables richesses, naturelles et humaines; une terre de brassages inouïs et d 'influences successives où les êtres savent encore, dans la douceur du temps qui passe, nous distiller quelques effluves nostalgiques de notre passé. »
« … Un gouffre sous nos roues et nous plongeons dans les fameuses gorges de Bicaz. Descente abrupte et magistrale, épingles à cheveux à donner le tournis. Deux charrettes dégueulantes de fourrage, se sont lancées dans le ventre de la terre. En hauteur, comme pour donner plus de force au site, un piton rocheux s'élance dans le ciel brumeux et bouché. Des nappes de brumes lèchent le pain de sucre couvert de sapins ; ils lancent leurs pics acérés dans un profond blafard. Nos regards alternent du bas en haut. Où regarder ? Le haut est angoissant et magique, le bas vertigineux. Une masse rocheuse, effilée, majestueuse et pleine, relie la terre au ciel d'un trait immense et appuyé. Les deux charretons sont déjà avalés par l'ogre minéral. Le défilé se perd dans les profondeurs. On a passé la gorge le cœur serré, par la beauté, l'attraction, l'énergie dégagée. … »
Extraits du livre Géorama « Roumanie – notre sœur latine » écrit par Jean-Yves Guéguéniat et Sergio Cozzi

 

Rappel Historique

 

Ier siècle av. J.-C. – établissement de l’État dace par les Grecs.
106 apr. J.-C. – La Dacie, l’actuelle Roumanie, est conquise par Trajan et devient une province romaine.
271 - Les paysans valaques romanisés deviennent le premier peuple roumain.
Xe siècle – Formation des principautés de Transylvanie, puis de Valachie et de Moldavie.
XIe siècle - Les Hongrois conquièrent la Transylvanie.
XIV-XVIe siècle – Création de la Valachie et la Moldavie créées. Le prince
de Valachie, Vlad Tepes, encore appelé l’Empaleur en raison de sa cruauté envers l’ennemi turc, devient un héros et inspirera plus tard le personnage de Dracula. Les Ottomans vassalisent la Transylvanie et imposent un tribut à la Valachie et à la Moldavie
1599-1600 - Michel le Brave, le prince de Valachie, réunit les trois États roumains sous son Autorité, avant d’être renversé et décapité.
1691 - La Transylvanie est annexée par les Habsbourg.
1711 - Les Turcs imposent un régime dur à la Moldavie et à la Valachie.
1775 – Annexion de la Bucovine par l’Empire austro-hongrois.
1812 – Cession de la Bessarabie (l’est de la Moldavie) à la Russie.
1829-1856 - La Moldavie et la Valachie sont sous protectorat ottoman et
russe, alors que la Transylvanie est asservie par l’Autriche-Hongrie.
1866 - Le nouvel État prend le nom de Roumanie.
1881 - Charles Ier devient roi de Roumanie.
1916 - La Roumanie s’engage dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés. Occupation du pays par l’Allemagne.
1935 - Mouvement fasciste de Corneliu Codreanu.
1939 - Charles II dissout les partis politiques.
1941 - La Roumanie entre en guerre contre
l’URSS aux côtés de l’Allemagne nazie.
1944 - Antonescu est renversé et un armistice signé avec l’URSS.
1947 - Proclamation d’une république populaire de type soviétique, le régime fait régner la terreur.
1965-1968 - Nicolae Ceaucescu devient secrétaire général du Parti communiste
roumain (1965), puis président du Conseil d’État (1967). Il condamne l’intervention soviétique en Tchécoslovaquie.
1974 - Président de la République, Ceaucescu poursuit la répression politique. Le pays traverse d’importantes difficultés économiques et sociales.
1985 - Ceaucescu fait détruire des milliers de villages et se lance dans des projets mégalomaniaques qui sont tous des échecs.
1987-1989 - Partie de l’église de Timisoara, l’insurrection éclate en décembre 1989. Le régime est renversé. Ceaucescu et son épouse sont arrêtés et exécutés le jour de Noël.
1990 - Iliescu, du Front de salut national est élu président de la République.
1996 - Réélu à la tête de l’État en 1992, Iliescu doit quitter le pouvoir après avoir perdu les législatives. Emil Constantinescu, leader de la Convention démocrate, lui succède.
2000 - Iliescu est réélu à la tête de l’État.
2002 - En septembre, l’Otan invite la Roumanie à rejoindre l’organisation. En
décembre, le sommet européen de Copenhague confirment la date objectif de
2007 Adhésion de la Roumanie  à l’UE.

 

Géographie

 

Montagnes centrales, collines de piémont et plaines de bordure occupent chacune un tiers de l’espace, dans un agencement concentrique régulier. Les rivières,
les climats régionaux et l’étagement de la végétation, des forêts aux steppes, se répartissent en éventail autour du noyau des Carpates, dernier ensemble montagneux de l’Europe centre orientale avant les plaines russes.

 

Climat

 

La Roumanie possède un climat tempéré continental modéré avec quatre saisons bien distinctes. Les hivers sont assez longs, de novembre à avril. En janvier la température de la capitale, Bucarest, est d’environ -3 °C et les chutes de neiges sont abondantes. Les étés sont courts mais chauds et secs. Au mois de juillet, la température tourne autour de 23 °C. L’automne et le printemps sont quant à eux caractérisés par des précipitations parfois assez fortes et des températures variables.

 

Gastronomie

 

Quelques spécialités :
La mamaliga : bouillie de maïs, qui rappelle la polenta italienne. Elle s’accompagne de fromage blanc de lait de vache ou de brebis. Très consistant.
Les sarmalés : feuilles de vigne, de betterave, de tussilage ou de choux, farcies de riz, de viande, de champignons, d’herbes et de légumes.
La zacusca : mélange de légumes, d’herbes et de champignons hachés menus et
conservés dans l’huile, le vinaigre ou la saumure.
Le cozonac : gâteau brioché aux raisins de Corinthe, aux loukoums, aux noix, au pavot, etc… servi les jours de fête.

 

A ne pas manquer

 

Bucarest : dans les années 1930, la ville était surnommée le "Paris de l’Est". Ceaucescu fit raser 7 000 maisons et 15 églises dans le sud historique de Bucarest pour ériger le Centre civique. L’énorme Maison du peuple, destinée à abriter la présidence et l’ensemble du gouvernement est aujourd’hui le siège du Parlement et peut se visiter. À voir aussi : l’église du Vieux Tribunal,
datant du XVIe siècle, le musée Georges Enescu qui présente des manuscrits et objets personnels du musicien.
Brasov : Ville médiévale saxonne de Transylvanie, entourée de collines verdoyantes.
L’église Noire, ainsi baptisée depuis qu’un incendie en noircit la façade en 1989,
serait la plus grande église gothique entre Vienne et Istanbul.
À 30 km au sud de Brasov, le château de Bran, dit "château de Dracula" est la principale attraction.
Sighisoara : Ville médiévale de Transylvanie, riche en édifices historiques Les remparts de la citadelle médiévale abritent la maison natale de Vlad Tepes (né en 1431). La tour de l’horloge, le musée historique et l’église du
monastère dominicain ne manquent pas d’intérêt.
Timisoara : La ville où éclata la révolution de 1989. Des bouquets de fleurs
Sont accrochés sur les murs de la ville, à la mémoire des Roumains qui y laissèrent la vie. À voir : les cathédrales catholiques romaine et orthodoxe serbe sur la Piata
Unirii, la place la plus pittoresque de Timisoara.
Côte de la mer Noire : Constanta, premier port du pays, constitue le principal accès aux stations balnéaires de la côte. Ville charmante aux très beaux musées.
Les Monts Fagaras : Massif qui s’étend sur environ 75 km au sein des Carpates.
Le delta du Danube : Le delta du Danube (5 800km2) attire une infinité d’oiseaux. On accède aux 57 villages de pêcheurs en
kayak de bois traditionnel et en barque à rames.
La Bucovine du Sud : Les monastères à fresques de la Bucovine du Sud sont parmi les plus beaux monuments d’Europe. À ne pas manquer : les monastères de Voronet et de Moldovita.

 

Infos pratiques

 

FORMALITÉS : Carte d’identité en cours de validité.
DÉCALAGE HORAIRE : Une heure de plus par rapport à l’heure française Quand il est 12h00 à Paris, il est 13h00 à Bucarest.
CHANGE : le leu (au pluriel, lei). 1 euro = 3,73 nouveau lei (03/2008)
TÉLÉPHONE :
-France - Roumanie : composer le 00 + 40 + indicatif du département + le no du correspondant.
-Roumanie - France : composer le 00 + 33 + le no du correspondant sans le 0 initial.
Portable avec forfait Europe.
VACCINATION : pas de vaccinations administrativement exigées pour les voyageurs en provenance d’Europe de l’Ouest.
COURANT ÉLECTRIQUE : Electricité : 220 V, 50 Hz
ADRESSES UTILES :
-Office du tourisme :
7, rue Gaillon, 75002 Paris.
Tel : 01 40 20 99 33.
-Consulat de Roumanie :
Paris : 3, rue de l’Exposition, 75007 Paris.
Tel : 01 47 05 10 46

 

Achats

 

Broderies
Poteries
Sculptures en bois
Tissages
Tapis
Icônes
Œufs peints
cristal

 

Roumanie (ro) : nos voyages

Inscription et Paiement
sécurisé en ligne
Infos et réservations Infos et réservations
02 99 30 64 02

Inscription à la newsletter